Guyane Base Avancée

Soutenez le Projet :

Focus : Volontaires de la coupe du monde marqués à vie

Focus : Volontaires de la coupe du monde marqués à vie

30 juin 2014
775 Vues

Un groupe à Manaus et un groupe à Natal. Les volontaires Guyanais de la coupe du monde 2014 sélectionnés et envoyés par le GIP Guyane Base Avancée ont vécu un séjour mémorable fait de travail, de rencontres et d’une bonne dose de rêves devenus réalité.

Pluie et grève des transports n’enlèveront rien à la magie de cette opportunité qu’ont eu ces 47 jeunes Guyanais. Ces 47 chanceux, volontaires au mondial, n’oublieront certainement jamais cette expérience de coupe du monde 2014 avec ses hauts et ses bas. De nombreux hauts quand même.

Avant-tout, les matchs. Les jeunes dédiés à l’orientation du public ont été parfois très près du terrain. Ils ont donc malgré leur tâche, pu apprécier les rencontres de leurs yeux : Japon-Grèce, Cameroun-Mexique… D’autres affectés aux relations médias, ont assisté à des interviews de joueurs, parfois leurs idoles, d’ordinaire qu’ils voient sur le petit écran. Enfin, certains dédiés à l’orientation au parking (il en faut) ont tout de même participé à cette euphorie ambiante que provoque l’évènement et échangé avec des supporters venus des quatre coins du monde.

Une expérience de vie

Malgré tout, il y a bien un envers du décor. De très longues journées avec : un réveil aux aurores, un point sur la veille ainsi que la journée à venir, ensuite départ pour les différents lieux de travail, et enfin retour à l’hôtel entre 20h et 23h. Toutefois, ces courageux bénévoles ont été à la hauteur puisque leur travail a été salué à l’unanimité par les managers sur place. Vu comme « rigoureux sérieux et compétents », les accompagnateurs n’en ont été que plus fiers.

Les virus : gastroentérite et grippe, n’ont pas épargné certains, mais n’ont pas non plus freiné leur enthousiasme. Bref, heureusement, pas de mésaventures trop malheureuses, mais plutôt des anecdotes amusantes et inoubliables. Et surtout pour la plupart de ces jeunes, en voix d’insertion ou en fin d’étude, un carnet d’adresse bien rempli et un réseau désormais international bien plus étoffé qu’au départ.